Lieu : caveau du consulat du Mexique, 11 bis avenue du Général de Gaulle. Voir sur la carte.


Elvita Delgado est une chanteuse vénézuelienne qui a fait une partie importante de sa carrière à Rome et Paris. Sa technique vocale et son expressivté sont exceptionnelles. C’est vraiment une grande artiste  que nous avons eu la chance d’accueillir à Dijon.

Elvita s’accompagne au cuatro, la petite guitare traditionnelle du Venezuela, et était entourée de deux musiciens talentueux bien connus des amateurs de musique latino américaine : Jean-Pierre Bluteau à la guitare (membre fondateur du groupe Pachacamac) et Oliver Ombredane à la flûte.

Nous ne sommes pas les seuls à l’apprécier. Voilà ce qu’en disent quelques connaisseurs.

Elle chante, joue du Cuatro et du Bongo et écrit des chansons, mais la belle a beaucoup a offrir. Sa voix modulée est aussi à l’aise dans le folklore de son pays  que dans les mélopées langoureuses et tragiques des boléros cubains ou mexicains, qu’elle fait revivre à merveille, qu’elle s’approprie et sublime pour des instants rares et inoubliables.
[Carmencita, site dédié aux musiques latines]

elvita delgado

Elvita Delgado est une remarquable chanteuse vénézuélienne. Née à Barquisimento dans la province de Lara qui a donné tant d’excellents musiciens au pays, de surcroît dans un entourage familial très musical, Elvita Delgado a reçu dans ses gènes la musique traditionnelle de son pays, le Venezuela, musicalement, un des plus riches pays d’Amérique latine qui en compte beaucoup.
Mais les gènes ne suffisent pas toujours. Encore faut-il travailler beaucoup pour développer le talent. De fait, Elvita Delgado ne fait pas que chanter la musique de son pays par tradition culturelle et familiale. Elle la chante particulièrement bien.

 

Elle a ce swing, ce groove que n’ont pas nécessairement tous les musiciens ou chanteurs d’Amérique latine ou d’ailleurs.  Le « groove » disent les musiciens, c’est cet état second, indéfinissable qui signifie un moment magique de la musique, état de grâce où le musicien, la chanteuse, emmène l’auditeur dans la stratosphère et le fait vibrer. Elvita possède cette qualité musicale assez rare, outre des qualités techniques et musicales excellentes comme une mise en place rythmique impeccable, une justesse jamais prise en défaut ainsi qu’un très beau phrasé.
Mais Elvita Delgado ne chante pas que la musique de tradition orale du Venezuela. Outre son répertoire qui s’étend à d’autres traditions latino-américaines comme la musique cubaine ou péruvienne, Elvita a joué également avec de nombreux musiciens de tradition les plus diverses.
De plus, Elvita Delgado qui a su éviter les pièges de la musique de variété a intégré le champ de la musique populaire française ancienne qu’elle intègre à des spectacles musicaux qu’elle monte avec d’autres artistes comme « Le Voyage de Madame Arthur » conçu comme une promenade dans la « bohème des peintres et de poètes à Montmartre au tournant du vingtième siècle ». Elle interprète également le répertoire de Boris Vian ou Georges Brassens qu’elle chante en français ou bien traduits en espagnol avec une grande élégance.
Elvita Delgado qui prépare actuellement un disque autour du grand chanteur et compositeur vénézuélien Simón Díaz est sans contexte une grande chanteuse et une artiste de tout premier plan.
Michel Plisson, Musicologue

 

 

Les réservations sont closes pour cet événement.

Si vous avez pu remplir et envoyer le formulaire, vous êtes assuré d'avoir vos places.

Le formulaire ne permet pas de modifier une réservation. Pour ajouter d'autres personnes merci de remplir un formulaire pour les nouveaux participants. Pour supprimer une réservation merci d'envoyer un message via la page Contact